Du soleil dans mes rayons ...

 
 

Automne 88, à 30 ans mûrissait en moi une idée de changement dans ma vie personnelle et professionnelle. Pour accompagner ce changement, un beau vélo bleu allait m’y aider progressivement dans l’hiver, puis au printemps, me montrant la joie de parcourir des dizaines puis des centaines de km.


Je me souviens de ce bel hiver, sec et ensoleillé, comme par miracle pour pratiquer mon nouveau hobby, les idées pétillantes d’espérance à sentir l’air vif qui m’aidait visiblement à construire mes projets. “Du soleil dans mes rayons” pour reprendre le titre du roman cycliste de Pierre Roques, décrivant les joies simples mais grisantes du “cyclotouriste”.


Deux années après, au Japon, je n’ai pu résister que quelques semaines au plaisir de découvrir les campagnes de la “Saitama prefecture” au nord ouest de Tokyo, puis mon 1er col de montagne lors de sortie dominicales littéralement fantastiques. Pédaler est déjà fantastique en soi, mais le faire dans la mystérieuse découverte de la civilisation du Japon ...


Installé ensuite près de Grenoble, la haute montagne se laissa apprivoiser progressivement non sans un échec cuisant un jour, trop ambitieux, dans le col de la Charmette au départ de Saint Laurent du Pont. J’ai repris alors les choses plus modestement, dompter des cols un peu plus osés, puis je suis revenu vainqueur de mes doutes et appréhensions!


Que d’images, de soleil, de pluie, de froid, de chaleur, de petites et de grandes victoires, essentiellement sur soi même, le sentiment indélébile de “posséder” un paysage, une région ... j’ai “fait “ le Galibier, j’ai “fait” l’Iseran, la Croix de Fer, Roselend, Porte, le Granier et tant d’autres !!




 

Vélo !

Comme une confrontation avec soi, le vélo m’a permis de me sentir chez moi partout dans le monde en réalisant qu’il était à portée de mes jambes. Machine fine et élégante, il y a dans le vélo le coté “horlogerie”  fascinant des choses qui tournent...

© jmarcdive 2007-2014