Mon “Mistral”

 
 
En 1975, l’équipe de la Calypso découvre l’épave du HMS Britannic au large de l’Ile Kea en mer Egée. Lors de fabuleuses plongées au TRIMIX par 120m  de fond les plongeurs de la Calypso dont Albert Falco et Jacques-Yves Cousteau lui même, découvrent pour la 1ère fois l’épave du vaisseau frère du Titanic coulé le 21 Novembre 1916 suite à une mystérieuse explosion encore controversée aujourd’hui.


Albert Falco et Jacques Yves Cousteau sur le Britanic (1975)


Les plongeurs de la Calypso plongent alors avec le Royal Mistral, le plus beau des détendeurs de la série des Mistral commercialisée par la Spirotechnique, filiale de l’Air Liquide, devenue aujourd’hui Aqualung. Très fiables et très simples, les détendeurs Mistral ont accompagné jusque dans les années 80 de nombreux plongeurs professionnels et aussi de loisir, bien que largement supplantés par les détendeurs plus modernes à 2 étages de détente.


C’est en Mai 2008, que j’ai acquit ce détendeur, quasiment neuf, probablement sorti des inventaires de la sécurité civile ou militaire. Muni des notices d’entretien de l’époque, j’ai procédé à sa révision complète, son réglage précis et un test en piscine concluant.  Peu après j’ai trouvé un exemplaire de secours qu’il lui à donné son embout de type “Aquastop” empêchant l’inondation des conduits et la chambre de détente.


Plonger en Mistral nécessite une petite accoutumance compte tenu de ses caractéristiques (effort respiratoire variable selon la position du plongeur, mise en surpression, vidage). Il nécessite d’être associé aujourd’hui à un second détendeur moderne commandant un inflateur Direct System et un second embout de secours pour plonger dans les prérogatives de l’autonome.



Avec Jean-Michel lors d’une plongée Mistral a Chamagnieu en septembre 2008.





 

Caractéristiques

 

La légende de la plongée

 

© jmarcdive 2007-2014